Urbain  Tessier

Urbain Tessier (1626 - 1689)

Privacy Level: Open (White)
Urbain Tessier aka (dit) Lavigne
Born in Breil, Anjou, Francemap
[sibling(s) unknown]
Husband of — married in Québec, QCmap
Died in Montréal, Canada, Nouvelle-Francemap
Tessier-124 created 10 Oct 2012 | Last modified
This page has been accessed 1,525 times.

Categories: French Immigrants to New France.

Flag of France Urbain Tessier migrated from France to New France. Flag of New France


Royal French Flag This person lived in New France in what is now Québec.
If you are interested in this profile,
please check out the Quebecois Project!


Contents

Biographie

Baptême de Urbain Tessier

Le sixième jour de février mil six cent vingt-six fut baptisé en Notre-Dame église de Breil par nous curé soussigné, Urbain Tessier fils de Arthur Tessier charpentier et de Jeanne Mesmi de cette paroisse, et fut parrain Urbain Maloy charpentier, la marraine Perrine Fesneau femme de César Morin tailleur d'habits aussi de cette paroisse lesquels ont déclaré ne savoir signer. M. Leseurre prêtre.[1] Transcrit par Givogue-4[2]

Mariage entre Urbain Tessier avec Marie Archambault

Le 28 septembre 1648, les bans ayant été au préalable publiés par nous le … 1er, le 21 de ce moi jour de septembre en la grand messe et a … et le 3e, le 27 du même moi et ay a la grand messe et ne s’étant trouvé aucun empêchement légitime je P. Bartelemy Vimont faisant l’office de curé en la paroisse de Québec a interrogé Urbain Tessier fils de d’Arthur Tessier et de Jeanne Mémie ses père et mère de la paroisse de Chasteau en Anjou, et Marie Archambault fille de Jacques Archambault et Françoise Tourneau de la paroisse de Québec ses père et mère et ay reçu leur mutuel consentement par parole en … …mariés en la sainte église en présence de témoins connus Jean Bourdon, Robert Giffart, Nicolas Goupil.[3] Transcrit par Givogue-4[4]

Enfants/Children

  1. Charles, né 18 juillet, bapt. 19, décès & sép. 24 juillet 1649, Montréal (Mtl)
  2. Paul, bapt 5 février 1651 Mtl; marié à Marie Madeleine Cloustier 13 Oct 1681 Château-Richer
  3. Madeleine, née & bapt 19 juillet 1653 Mtl
  4. Laurent, né & bapt. 3 juin 1655 Mtl; marié à Anne Geneviève Lemire 20 Oct 1681 Québec (ND)
  5. Louise, née & bapt. 26 Mars 1657 Mtl; mariée à Pierre Payet dit St-Amour 23 Nov 1671 Mtl (ND)
  6. Agnès, bapt. 23 mars 1659 Mtl; mariée à Guillaume Richard dit Lafleur 26 Nov 1675 Mtl (ND)
  7. Urbain, bapt. 7 juin 1661 Mtl; sép. 24 mars 1685 Mtl @ c 20 ans
  8. Jean, bapt. 14 juin 1663 Mtl; marié à Jeanne Leber 16 Jan 1686 La Prairie; remarié à Louise Caron 21 Avr 1688 La Prairie; remarié à Marie Catherine Depoithiers 27 Août 1703 Mtl (ND)
  9. Claude, bapt. 25 décembre 1665 Mtl
  10. Jacques, bapt. 24 mai 1668 Mtl; décès & sép. 23 juin 1670 Mtl
  11. Pétronille, bapt. 18 mars 1670 Mtl; mariée à Pierre Jannot 31 Jan 1684 Mtl (ND)
  12. Jean Baptiste, bapt. 26 janvier 1672 Mtl; marié à Élisabeth Renault 4 Nov 1698 Mtl (ND)
  13. Pierre, bapt. 21 fév 1674 Mtl; décès & sép. 23 fév 1674 Mtl @ 2 jours
  14. Jacques, bapt. 2 mars 1675 Mtl; marié à Marie Adhémar 10 Mai 1699 Mtl (ND)
  15. Ignace, bapt. 11 mars 1677 Mtl; marié à Marguerite Luissier 23 Mai 1703 Repentigny
  16. Nicolas, bapt. 17 juin 1679 Mtl; marié à Marie Geneviève Augé 27 Jan 1716 Mtl (ND)[5]

Sépulture de Urbain Tessier

Le 24 mars 1689 a été enterré dans le cimetière Urbain Texier après avoir reçu tous les sacrements âgés d’environ 70 ans. E. Guyotte curé.[6] Transcrit par Givogue-4[7]


Urbain Tessier dit Lavigne (1625-1689). D'hier à aujourd'hui.

Chaque été, des milliers d'Américains arpentent les rues étroites et ombragées du Vieux-Montréal en quête de divertissement et d'un peu d'histoire. Au cours de leur excursion, nombreux sont ceux qui s'arrêtent à la Place d'Armes. Ils font alors le tour du monument érigé à la mémoire du fondateur de Montréal, le Sieur de Maisonneuve, passant devant la sculpture de Lambert Closse et son fameux chien Pilote sans trop leur porter d'attention, pour ensuite se rendre à l'église Notre-Dame où la douce lumière et l'atmosphère de recueillement de l'endroit les apaisent, le temps de leur visite. Cependant, quelques-uns d'entre eux se dirigent plutôt vers le building du Royal Trust Compagny, faisant face à l'église, sur la rue St-Jacques, au coin nord-ouest de la Côte de la Place d'Armes, pour lire une inscription taillée dans la pierre de la façade :

Cet édifice a été construit sur une partie de terre concédée initialement à Urbain Tessier dit Lavigne. Il s'agissait de la 8 ième concession faite à un citoyen de l'île de Montréal. [8]

Ces quelques lecteurs curieux, en provenance de New York, veulent comprendre pourquoi leurs arrières-grands-parents Lavigne ont bien pu entreprendre au début du 20 e siècle un procès pour revendiquer la propriété de cette Place d'Armes. Ils connaissent peu de choses de leur ancêtre français, le premier Tessier dit Lavigne à avoir traversé l'Atlantique.

Fils d'Arthur Tessier et de Jeanne Même, Urbain Tessier dit Lavigne est né vers 1625 à Château en Anjou, maintenant appelé Château-la-Vallière et situé à une centaine de kilomètres à l'ouest de La Rochelle d'où il serait parti pour la Nouvelle-France. Il a probablement été recruté par Jérôme Le Royer de La Dauversière, un des artisans de la fondation de Montréal. Pour trouver de futurs colons prêts à s'exiler dans un pays qui n'existe pas, couvert de forêts et où les indigènes représentent une menace constante, Le Royer a ratissé une bonne partie de la campagne environnant Château-en-Anjou. Urbain Tessier dit Lavigne arrive seul, sans famille, en Nouvelle-France, plus précisément à Ville-Marie. Nous ne savons pas précisément quand. Il n'aurait pas fait partie du premier arrivage de 1642 avec les 52 premiers Montréalistes du groupe de Maisonneuve et Jeanne Mance, puisque le 4 septembre 1641 il aurait participé, en tant que parrain, au baptême du premier enfant de son frère Jean, à Château-La-Vallière .

Au plus tard, Urbain Tessier met les pieds dans la colonie en 1647 puisqu'en janvier 1648 Maisonneuve lui concède une terrain dans l'enceinte fortifiée, où il se construit une maison qui accueillera en septembre suivant sa femme, Marie Archambault, âgée de 12 ans et sept mois, qu'il est allé marier à Québec.

Urbain Tessier dit Lavigne est le premier de 16 Tessier qui ont migré en Nouvelle-France, dont neuf dénommés Tessier, un Tessier-Marquis, un Tessier-Ringuet-Laplante, un Tessier-Laliberté, un Tessier-Laforest, un Tessier-Nicol et un Tessier-Latulipe. Parmi ces nouveaux arrivants, Urbain est celui qui a le plus grand nombre d'enfants (16) et le plus grand nombre de fils qui se marieront, soit sept. En 1730, il a 420 descendants connus et se situe au 39e rang de tous les pionniers de la Nouvelle-France, alors que les autres Tessier sont loin derrière : Marc Tessier, 47 descendants connus (957 e rang); Mathurin Tessier, 36 descendants (1 146 e rang) ; etc.

S'ils poursuivaient leur randonnée, les cousins américains pourraient mieux connaître leur ancêtre. Ainsi, en remontant la rue St-Denis, ils s'arrêteraient à L'Échange , une librairie de livres d'occasion où ils trouveraient un vieil exemplaire de l'Histoire d'Outremont (1875-1975) de Robert Rumilly et y liraient un éloge, plutôt pompeux, de leur ancêtre :

«on distingue, parmi les jeunes Montréalais de l'époque héroïque, deux sortes de tempéraments. Les coureurs de bois s'enfoncent dans la forêt au-devant des Sauvages (.). Les chefs civils les encouragent, car ces jeunes gens férus d'aventure et de liberté rendent d'inestimables services comme explorateurs, comme guides, comme interprètes. Les défricheurs, plus sédentaires, ne sont pas moins courageux, car les terribles Iroquois foncent à l'improviste sur les colons isolés ou sur les petits groupes, et les prisonniers, promis à des supplices atroces, sont plus à plaindre que les tués. Les chefs religieux encouragent les défricheurs qui fondent des familles et jettent les bases d'une colonie stable. Urbain Tessier dit Lavigne, son beau-frère Jean Gervaise et Louis Prudhomme appartiennent à l'espèce des défricheurs. (.) Les Iroquois ont incendié sa maison, à peine construite. Urbain Tessier a pris sa revanche, à l'avant-garde dans maints combats.»

Mais il a perdu un de ses combats durant l'hiver 1661. Fait prisonnier avec cinq autres colons qu'il avait engagés pour défricher sa terre, alors que quatre autres montréalistes sont tués, Urbain est emmené à Onnontagué, au sud-est du lac Ontario, la capitale de l'Iroquoisie. Trois mois après son enlèvement, sa femme accouche d'un septième enfant, un quatrième garçon. Dans l'acte de baptême, on peut lire que « Le 7 ème juin a été baptisé Urbain, fils d'Urbain Tessier, habitant, pris par les Iroquois, le 24 mars dernier, et on ne sait pas s'il est mort ou en vie».

La captivité d'Urbain est difficile, il est tourmenté. En témoigne un extrait des Relations de 1662, écrit dans le pur style des Jésuites de l'époque et où Urbain serait tenté de faire la guerre aux côtés des Iroquois:

«Un d'eux avant l'arrivée du Père (Simon Lemoyne) se laissant aller au mauvais exemple, était tout prêt de s'abandonner au vice, et d'embrasser la vie de Sauvage, ayant déjà lié partie avec quelques Iroquois pour les accompagner en guerre : Il est vrai que Dieu le retenait toujours comme par la main, disons plutôt par un doigt, qui lui ayant été coupé au commencement de sa prise, ne se guérissait point, quoi qu'on y eût appliqué tous les remèdes ordinaires. Le Père, arrivant, remédia à sa plus grande maladie, lui conseillant quelques dévotions envers la sainte Vierge, qui eurent un si bon effet qu'en peu de jours il fut délivré de sa tentation, et guéri du mal qu'il avait en la main depuis plus de six mois. Il a ensuite fort bien employé cette main, en quelque façon miraculeuse, s'en servant à baptiser les enfants, que non seulement il cherchait dans toutes les caravanes, mais qu'il allait encore attendre au passage les caravanes des Sonnontoeronnons (Tsonnontouans), qui vont en grandes bandes, en traite, de peur d'être rencontrés de leurs ennemis. Il arrêtait donc toutes les mères avec leurs enfants dans quelque défilé, et les savait si bien gagner qu'en peu de temps il a baptisé plus de soixante enfants, dont la plupart sont morts de la maladie courante. »

Sa captivité, l'éloignement, l'angoisse, l'attente se terminent après 17 longs mois lors d'un échange de prisonniers entre les Français et les Iroquois négocié par le chef Garakontié et le père Lemoyne.

Mais ce qui intéresse surtout les cousins américains, ce sont les Archives nationales du Québec où, selon des membres de la famille, un fond contient des dossiers sur leur ancêtre. Ils s'acheminent donc vers la rue Viger. Habités par la curiosité et l'incrédulité, ils déroulent des plans de section de la ville, faisant près de deux pieds sur quatre, que leur a fourni un documentaliste insensible à leur excitation. En scrutant ces grandes feuilles bleutées, ils froncent les sourcils, s'interrogent et tentent de transposer ce qu'ils y voient avec ce qu'ils ont vu pendant leur randonnée dans les rues de la ville. La tâche n'est pas simple puisqu'un de ces plans superpose la terre d'Urbain Tessier dit Lavigne, concédée par Maisonneuve , avec le découpage des rues du Montréal de 1929 et que depuis, plusieurs de ces rues ont été renommées. Ce plan comme d'autres d'ailleurs a été élaboré par l'ingénieur et arpenteur-géomètre Séraphin Ouimet pour le fameux procès de leurs arrières-grands-parents. Et quarante ans plus tard, en 1971, le ministère de la Justice les a déposés aux Archives nationales.

Avec ces cartes, d'un coup d'oeil, ils peuvent saisir toute l'étendue des 30 arpents (environ 950 000 pieds carrés) que possédait leur ancêtre. Imaginez que sur une partie de l'actuel Palais des congrès fleurissait il y a 350 ans le potager de la famille d'Urbain! Imaginez qu'au fond de sa «terre en bois debout» se dresse maintenant la Place des Arts! Imaginez que sur ses anciennes cultures de maïs et de blé ont poussé les tours du Complexe Desjardins, celles de la Place Guy-Favreau et du siège social d'Hydro-Québec! Imaginez que chaque jour, plusieurs milliers de travailleurs, de touristes ou de simples badauds circulent dans la station de métro Place-d'Armes, sous sa terre, quelque part dans les racines de ses anciennes cultures!

Cette terre idyllique s'étendait des deux côtés de l'actuelle rue St-Urbain, au sud du boulevard de Maisonneuve et au nord de la rue St-Jacques. La rue Saint-Urbain ainsi nommée à la mémoire de leur ancêtre était à l'origine le chemin qu'il a défriché pour accéder à sa terre et sur lequel il a dû construire un pont pour franchir la Petite Rivière maintenant asséchée et devenue la rue St-Antoine. Ainsi, dès 1668, le gouverneur de la ville, Charles D'Ailleboust, ordonne que l'accès aux chemins des coteaux Saint-Louis et Sainte-Marie « passera par le pont de Tessier-Lavigne».

Au fil du temps, cette rue St-Urbain s'est allongée, si bien qu'aujourd'hui elle relie le fleuve St-Laurent à la rivière des Prairies et partage ainsi l'Île de Montréal presqu'en deux parties égales. Urbain, rue St-Urbain, un juste retour des choses! Le prénom de cet ancêtre vient-il du fait que le pape qui siégeait à sa naissance s'appelait Urbain VIII? Indique-t-il que ses parents étaient de fervents catholiques ou était-ce simplement un prénom courant à l'époque? Un autre pape, Urbain V (1310-1370), d'origine française celui-là, serait-il à l'origine de l'usage de ce prénom? Que de questions sans réponses! Un autre plan illustre le détail du partage de la terre d'Urbain entre ses nombreux héritiers lors de son décès en 1689 à l'âge de 64 ans. Qui de Paul, de Jacques, de Pétronille, de Jean, Ignace, Jean-Baptiste ou de Louise Tessier est leur ancêtre? Qu'est-il advenu de la propriété de cette terre au cours des trois derniers siècles? Un document de 225 pages élaboré en 1929 et 1930 par l'archiviste et historien E. Z. Massicotte fournit certaines réponses, soit l'inventaire des actes notariés et autres documents concernant les biens immeubles d'Urbain Tessier dit Lavigne et de ses descendants, ainsi que les emplacements de la place d'Armes et de l'église Notre-Dame . Toutes les transactions ont été faites selon les règles de l'art. C'est probablement ce qui explique pourquoi le procès n'a finalement jamais abouti et que les grands gagnants ont probablement été les avocats qui défendaient cette cause[9] [10].


Urbain Tessier dit Lavigne Un des ancêtres des Tessier d'Amérique Plusieurs Tessier vinrent au pays et firent souche, soit : la lignée de Pierre Tessier/Texier, celle de Marc Tessier/Texier, celle de Mathurin Tessier/Texier, de Jacques Tessier dit LeMarquis, Mathieu Tessier/Texier/Éringué dit Laplante et celui que nous retiendrons ici, Urbain Tessier dit Lavigne. Tout d'abord, cet ancêtre des Tessier, Urbain Tessier dit Lavigne, serait de part sa descendance l'un, sinon le plus important ancêtre Tessier qui fit souche. Il fut l'un des pionniers de Montréal et l'un des plus importants citoyens de Ville-Marie à son époque. Urbain Tessier est né en 1624, à Château, en Anjou. Plusieurs années plus tard, le plus ancien document qui révèle sa présence en Nouvelle-France est la première concession que lui signe M. de Maisonneuve le 10 janvier 1648. À Québec, le 28 septembre 1648, il épousait Marie Archambault. Leur voyage de noces consista à remonter le fleuve à la rame jusqu'à Montréal où la vie continua comme elle avait commencé. Urbain pratiquait un métier rude, mais très recherché, il exerçait le métier de scieur de long, sans compter sa terre qu'il cultivait en même temps. En ce temps, la scie mécanique n'existait pas encore et la planche à bâtir se faisait à la main. L'ancêtre Urbain Tessier vécut une expérience peu banale, car en mars 1661, alors qu'il travaillait sur l'une des corvées qu'on organisait dans le temps, il fut capturé par les iroquois, avec trois autres de ses amis. Marguerite Bourgeois parle incidemment des supplices terribles qu'ils endurèrent, sans compter l'inquiétude extrême de laisser chacune de leur famille livrée à elle-même, surtout dans ces années là. L'ancêtre, homme d'un physique robuste, ne s'en laissait pas imposer. Il paraît aussi que la vie de famille comptait énormément pour lui. Urbain et Marie firent baptisés seize enfants, entre les années 1649 et 1679. Mais six moururent en bas âge et dix, dont sept garçons, contractèrent mariage. Après une vie de dur labeur, l'aïeul décédait le 21 mars 1689, à Montréal. Son épouse, Marie Archambault, lui survécut encore plusieurs années et s'éteignit le 16 août 1719, à Pointe-aux-Trembles. Les descendants du couple Tessier/Archambault se firent connaître sous les noms de Lavigne et de Tessier, au Québec surtout, et aussi en Nouvelle-Angleterre et dans l'Ouest canadien. Notons pour conclure qu'à la septième génération, Moïse, un marchand de Montréal a donné au pays trois fils qui furent des musiciens remarquables : Arthur, né en 1845, fonda l'École de Musique de l'Université Laval et forma plusieurs artistes ; Horace-Emery étudia l'orgue à Montréal et à Paris ; Ernest, virtuose et compositeur, fonda en 1889, l'orchestre de Montréal et dirigea pendant plus de vingt ans des concerts publics, au parc Viger de Montréal. Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique // Marie[10]

Lecture supplémentaire (plus détaillée): http://tessierlavigne.blogspot.ca/2011/09/urbain-tessier-1622-1689.html

Biography

Urbain Tessier

Urbain Tessier received a Land Grant in Montreal January 10, 1648, from M. de Maisonneuve. He was also one of the first five colonists to have a child baptized in Montreal. He also received a later grant. The following inscription is found sculptured into a building block of the facade of The Royal Trust Company, Rue St-Jacques in Montreal, Canada: THIS BUILDING IS ERECTED ON PART OF THE ORIGINAL CONCESSION TO URBAIN TESSIER DIT LAVIGNE BEING THE 8th GRANT MADE TO AN INDIVIDUAL IN THE ISLAND OF MONTREAL. Urbain Tessier was taken prisoner by the Iroquois March 24, 1661, along with others, and for some time the family did not know if he was alive or dead. Some of these prisoners were tortured and killed; Urbain Tessier lost a finger. He was finally liberated, through negotiations, along with the other last eight prisoners, by Père Simon Lemoine on August 31, 1661...[11]

Recensement 1666 Census: MONTRÉAL

Ubain Tessier dit la Vigne, 42 habitant ; Marie Archambaut, 30, sa femme ; Paul, 15 ; Laurent, l l ; Louise, 9 ; Agnès, 7; Urbain. 4 ; Jean, 3 ; Claude, 7 semaines ; Etienne Gendre, 18, et Jacques Hurtaut, 25, domestiques engagés[12]

Recensement 1667 Census: ILE DE MONTRÉAL

Urbain Tessier, 40 ; Marie Archambault, sa femme, 33 ; Paul-Laurent, 15 ; Laurent, 11 ; Agrès, 8 ; Urbain, 6 ; Jean, 4 ; Claude, 17 mois ; Louise, 9 ; domestiques : Etienne Launay, 21 ; Lamondor, 22 ; 4 bestiaux, 36 arpents en valeur[12]

Recensement 1681 Census: Ville de Montréal

Urbain Tessier 55 ; Marie Archambault, sa femme, 46 ; enfants : Paul 30, Laurent 25, Urbain 20, Jean 18, Claude 16, Baptiste 10, Jacques 6, Ignace 4, Nicolas 2 ; Pétronille 12 ; 3 fusils ; 11 bêtes à cornes ; 36 arpents en valeur.[12]

Actes notariaux/Notarial acts

Notaire Jean de Saint-Père[13]

-Vente par Urbain Tessier de cinquante perches de terre et maison, à Gilles Lauson (30 mars 1655). Vol I pg 31
-Saisie et arrest faits entre les mains d’Urbain Tessier dit la Vigne, sur ce qu’il doibt à Estienne de la Fonds habitant des 3 Rivières, à la requête de Jean Gervaise (25 septembre 1656).Vol I pg 31

Notaire Lambert Closse[13]

-28° Vente par Urbain Tessier de cinquante perches de terre et maison à Gilles Lauson (30 mars 1655). Vol I pg 154

Notaire Bénigne Basset[13]

-Obligation d’Urbain Tessier dit Lavigne à Messire Gabriel Souart (9 avril 1658). Vol I pg 162
-Procès-verbal de l’apposition des bornes entre Jean Desroches et Urbain Tessier dit Lavigne (8 avril 1659). Vol I pg 166
-Quittance d’Urbain Tessier dit Lavigne à Jacques Beauvois dit St. Jème (24 mai 1660). Vol I pg 170
-Vente de Pierre Pappin à Urbain Tessier dit Lavigne (25 septembre 1667). Vol I pg 186
-Marché entre Jean Aubuchon dit Lesperance et Urbain Tessier dit Lavigne (29 septembre 1667). Vol I pg 186
-Obligation de Urbain Tessier dit Lavigne à l’Eglise (8 février 1669). Vol I pg 194
-Obligation par Urbain Tessier à la Fabrique de la paroisse de Montréal (16 mars 1672). Vol I pg 210
-Vente d’un morceau de terre par Urbain Tessier dit Lavigne à Gilles Perot ptre. (9 décembre 1675). Vol I pg 240
-Acte par Urbain Tessier dit Lavigne à Jean LeDuc (30 août 1676). Vol I pg 245
-Donation par Srs. Gervaise, Tessier, Lauson et Archambault fils à Jacques Archambault le père sous seing privé (25 juin 1678). Vol I pg 256
-Vente de concession par Urbain Tessier dit Lavigne à Jean Tessier dit St-Jean leur fils (13 octobre 1685). Vol I pg 267
-Congé par Urbain Tessier dit La Vigne à Louis Broussaut (30 décembre 1685). Vol I pg 268
-Vente par Urbain Tessier dit Lavigne à Jean Tessier son fils (13 juin 1686). Vol I pg 269

Notaire Claude Maugue[13]

-Marché entre Dominique de Lamothe et Urbain Tessier par lequel le dit Tessier promet et s’oblige de traîner la maison et grange ci-devant appartenant au Sr St-Georges et maintenant devenues la propriété de M. de Lamothe, et les placer sur remplacement du dit DeLamothe (11 mars 1681). Vol IX pg 57-58
-Bail à ferme d’une prairie, pour deux années entières et consécutives, par Michel LeCourt à Urbain Tessier dit Lavigne (22 avril 1681). Vol IX pg 60
-Compromis et transaction entre Jean Roy dit Lapensée et Urbain Tessier, pour terminer un certain procès intenté par le dit Roy contre Jean Tessier fils d ’Urbain Tessier (3 août 1681). Vol IX Pg 64-65
-Vente d’une terre de soixante deux arpents à la côte St-François par Urbain Tessier dit Lavigne et Marie Archambault sa femme, à Laurent Tessier son fils (15 octobre 1681). Vol IX Pg 70
-Concession de cent arpents de terre vers la montagne par Messieurs du Séminaire, à Urbain Tessier (15 avril 1683). Vol IX Pg 98
-Concession à titre de cens et rentes seigneuriales de six cents arpents de terre du côté de la forêt, par Messieurs du Séminaire, à Jean Gervaise et Urbain Tessier (20 décembre 1683). Vol IX Pg 112
-Bail à ferme pour trois années consécutives, par Jean Petit de Boismorel procureur de la succession de François Bailly, à Marie Archambault veuve d ’Urbain Tessier et à ses fils Jean Baptiste et Jacques (15 mai 1692). Vol IX Pg 195-196

Notaire Hilaire Bourgine

-Bail à ferme de 106 arpents de terre, pour cinq années en cette ville, par Michel Messier sr de St-Michel, à Urbain Tessier dit Lavigne (22 mai 1685). Vol XI pg 13

Notaire Antoine Adhémar[13]

-Estimation par J. Beauvais dit St-Gemmes (ou St-Jème), Tessier dit Lavigne et François Prud ’homme (2 mai 1688). Vol V pg 86
-Déclaration par les cohéritiers de Urbain Tessier dit Lavigne à Marie Archambault leur mère et belle-mère (12 avril 1689). Vol V pg 108
-Inventaire des biens de feu Urbain Tessier dit Lavigne (28 juillet 1690). Vol V pg 129
-Partage entre Marie Archambault, veuve de Urbain Tessier, et ses enfants, avec subdivision faite par ses enfants (28 juillet 1690). Vol V pg 129
-Partage entre les cohéritiers de Urbain Tessier dit Lavigne (22 mai 1692). Vol V pg 160
-Copie du contrat de vente de Fiacre Ducharme à Jean Baudouin, en date du 14 juillet 1664, devant de Monchy, et quittance par J. Baudouin aux héritiers de feu Urbain Tessier (22 mai 1693). Vol V pg 179
-Bail de Marie Cartier, épouse de René Fezeret, à Marie Archambault, veuve de Urbain Tessier ( 1er août 1695). Vol V pg 237
-Convention entre Jean Teyssier et Marie Archambault, veuve de Urbain Tessier (31 mars 1696). Vol V pg 248
-Obligation de Marie Archambault, veuve de Urbain Tessier, à M. Aubert de La Chesnaye (20 août 1698). Vol V pg 301
-Bail à ferme de Marie Archambault, veuve Urbain Tessier, à Ignace Tessier, son fils (26 août 1700). Vol VI pg 37
-Déclaration de Marie Archambault, veuve de Urbain Tessier, à Jacques, Jean-Bte, Ignace et Nicolas Tessier, ses enfants (27 novembre 1700). Vol VI pg 45

Sources

  • Naissance, mariage, décès:[11] [PRDH (Programme de Recherche en Démographie Historique) Université de Montréal]
  • Source: S0102 Title: Passenger and Immigration Lists Index, 1500s-1900s Author: Gale Research Publication: Online publication - Provo, UT, USA: The Generations Network, Inc., 2006.Original data - Filby, P. William, ed.. Passenger and Immigration Lists Index, 1500s-1900s. Farmington Hills, MI, USA: Gale Research, 2006 Data Changed: Date: 24 JAN 2013 Time: 10:15:39
  • Source: S0109 Title: Actes d'état civil et registres d'église du Québec (Collection Drouin), 1621 à 1967 Author: Ancestry.com Publication: Online publication - Provo, UT, USA: The Generations Network, Inc., 2008. Original data - Gabriel Drouin, comp. Drouin Collection. Montreal, Quebec, Canada: Institut Généalogique Drouin.Original data: Gabriel Drouin, comp. Drouin Collection. Montreal, Quebe Data Changed: Date: 17 JAN 2013 Time: 17:29:54
  1. Archives nationales de France, Paroisse Notre-Dame, Breil, Maine-et-Loire, France, Baptêmes,1623-1668, Image 12 pg.20 [1]
  2. [2] photo baptême Fichier
  3. The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, Paroisse Notre-Dame-de-Québec, Québec, Québec Canada Image 139 pg.111[3]
  4. [4] mariage IGD
  5. Quebec, Vital and Church Records (Drouin Collection), 1621-1997
  6. The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, Paroisse Notre-Dame, Montréal, Canada Image 480 pg.9 [5]
  7. [6] Sépulture IGD
  8. [7] photo Place d'Armes
  9.  :Lavigne, Gilles, Dictionnaire généalogique de la famille Tessier dit Lavigne en Amérique. De 1648 à 1800 (1 ère partie) , Montréal, 1982, 2 e édition, p. I.
    Charbonneau Hubert et autres, Naissance d'une population. Les Français établis au Canada au XVIIe siècle , Paris, Ed. de l'INED et PUM, 1987, p. 199.
    Rumilly, Robert, Histoire d'Outremont (1875-1975) , Montréal, 1975, Éd. Leméac, p. 5.
    Premier registre de la paroisse de Montréal. Bibliothèque de Montréal, salle Gagnon. Cité par Godbout, 1960, p. 13.
    Relations des Jésuites , éditeur Thwaites, 48, p 202 et sq.
    Tout ce que vous venez de lire est vérifiable. Chaque été, des descendants américains d'Urbain Tessier dit Lavigne se rendent aux Archives nationales du Québec consulter les dossiers de leur ancêtre.
    Auteur : Gilles Dubé no 108ube.lavigne@sympatico.ca
    Références : Le Défricheur mai 2003
  10. 10.0 10.1 [8] Histoire de famille
  11. Ancestry: Rootsweb; Bartelt Family Site [9]
  12. 12.0 12.1 12.2 Recensement de 1666-1667-1681 en Nouvelle-France, référant au chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@gel.ulaval.ca) le 17 mars 1998.
  13. 13.0 13.1 13.2 13.3 13.4 [10] BanQ Notarial acts index

Acknowledgments

Thank you to Teri Spevak for creating WikiTree profile Tessier dit Lavigne-4 through the import of Roy.ged on Mar 13, 2013.

Tessier-315 was created by Tom Rivet through the import of Rivet Lineage.ged on Dec 10, 2014.



More: Family Tree & Genealogy Tools



Sponsored by MyHeritage




Search
Searching for someone else?
First: Last:

Do you have a GEDCOM? Login to have every name in your tree searched. It's free (like everything on WikiTree).


Sponsored by MyHeritage


DNA
No known carriers of Urbain's Y-chromosome or his mother's mitochondrial DNA have taken yDNA or mtDNA tests.

Have you taken a DNA test for genealogy? If so, login to add it. If not, see our friends at Family Tree DNA.



Images: 16
Flag of France
Flag of France

Urbain Tessier Image 1
Urbain Tessier Image 1

Urbain Tessier Image 2
Urbain Tessier Image 2

Urbain Tessier Image 3
Urbain Tessier Image 3

Jacques Archambault and Francoise Tourault
Jacques Archambault and Francoise Tourault

view all


Collaboration

On 15 Jul 2016 at 14:48 GMT Denis Givogue wrote:

Danielle; you just confirm why WikiTree frowns on Copy/Paste from other Internet sites, whether it’s images or text, the bottom line it’s plagiarism.

On 15 Jul 2016 at 02:41 GMT Danielle Liard wrote:

Why is the picture of the honourable U. Tessier on this profile? While he might be a descendant of our man, he is not the same man. https://en.wikipedia.org/wiki/Ulric-Joseph_Tessier

On 27 Nov 2014 at 14:25 GMT Linda Gauvin wrote:

Tessier dit Lavigne-4 and Tessier-124 appear to represent the same person because: same name, spouse, date and place of death

On 26 Aug 2014 at 18:14 GMT Anonymous Blais wrote:

Tessier-Lavigne-2 and Tessier-124 appear to represent the same person because: same parents same wife just clear this profile please. Same name Tessier

On 18 Jun 2014 at 17:19 GMT Denis Givogue wrote:

Tessier-124 and Tessier-Lavigne-2 do not represent the same person because: Tessier-Lavigne-2 has 5 managers and not one provided any Sources and since you’re not a manager, the task of editing this individual will fall on me.



Urbain is 19 degrees from Kevin Bacon, 21 degrees from AJ Jacobs, 21 degrees from Michael Phelps, 29 degrees from Neil deGrasse Tyson and 16 degrees from Queen Elizabeth II of the Commonwealth Realms on our single family tree. Login to find your connection.

T  >  Tessier  >  Urbain Tessier