Hugues (Robertian) de Paris

Hugues (Robertian) de Paris (0898 - 0956)

Privacy Level: Open (White)
Hugues "le Grand, Comte de Paris, marquis de Neustrie, duc des Francs et comte d'Auxerre" de Paris formerly Robertian
Born in Paris, Île-de-France, Francemap
Ancestors ancestors
Husband of — married (to ) [location unknown]
Husband of — married [location unknown]
Husband of — married in Mainz Oder,Ingelheim,Rheinland,Germanymap
Descendants descendants
Died in Dourdan, Île-de-France, Francemap
Profile last modified | Created 29 Jan 2012
This page has been accessed 15,623 times.

Categories: EuroAristo - Profiles that need work | Beatrix de Vermandois Legend.

European Aristocracy
Hugues (Robertian) de Paris was a member of aristocracy in Europe.
Join: European Royals and Aristocrats Project
Discuss: euroaristo

Hugues le Grand (Robertien)

Autres langues (Link to Wikipedia article in other languages)

One of the founders of the power of the Capetian house in France. Hugh's first wife was Eadhild, a sister of the English king, Athelstan. At the death of Rudolph, duke of Burgundy, in 936, Hugh was in possession of nearly all the region between the Loire and the Seine, corresponding to the ancient Neustria, with the exception of the territory ceded to the Normans in 911. He took a very active part in bringing Louis IV (d'Outremer) from England in 936, but in the same year Hugh married Hedwige, sister of the emperor Otto the Great, and soon quarrelled with Louis.

Hugh even paid homage to Otto, and supported him in his struggle against Louis. When Louis fell into the hands of the Normans in 945, he was handed over to Hugh, who released him in 946 only on condition that he should surrender the fortress of Laon. At the council of Ingelheim (948) Hugh was condemned, under pain of excommunication, to make reparation to Louis. It was not, however, until 950 that the powerful vassal became reconciled with his suzerain and restored Laon. But new difficulties arose, and peace was not finally concluded until 953.

On the death of Louis IV, Hugh was one of the first to recognize Lothair as his successor, and, at the intervention of Queen Gerberga, was instrumental in having him crowned. In recognition of this service Hugh was invested by the new king with the duchies of Burgundy (his suzerainty over which had already been nominally recognized by Louis IV) and Aquitaine. But his expedition in 955 to take possession of Aquitaine was unsuccessful. In the same year, however, Giselbert, duke of Burgundy, acknowledged himself his vassal and betrothed his daughter to Hugh's son Otto. At Giselbert's death (April 8, 956) Hugh became effective master of the duchy, but died soon afterwards, on the 16th or 17th of June 956.]

Hugues le Grand1 (né vers 898, mort le 16 juin 956 à Dourdan), comte de Paris, marquis de Neustrie de 923 à 956, puis duc des Francs à partir de 936, comte d'Auxerre de 954 à sa mort, il est le père d'Hugues Capet.

Biographie

Fils de Robert Ier, roi de Francie occidentale, et de Béatrice de Vermandois, descendant au 6e degré par sa mère de Charlemagne, Hugues le Grand, appelé parfois « Hugues le Blanc » à cause de son teint pâle, était un personnage puissant du royaume de Francie occidentale à l'origine de l'établissement de la dynastie capétienne.

Après la mort sans descendance, en janvier 936, de son beau-frère le roi Raoul, Hugues le Grand choisit de ne pas briguer la couronne de Francie occidentale qui était pourtant à sa portée, dans la mesure où il disposait, en Neustrie et même en Francie d'« une puissance qui l'emportait sur tout autre grand »2. Mais Hugues préféra rappeler sur le trône le jeune fils de Charles III le Simple, Louis IV d'Outremer qui avait suivi sa mère lors de son exil en Angleterre. Il espérait ainsi gouverner à la place de son neveu par alliance (il avait épousé en 926 la sœur d'Ogive, la mère de Louis IV), désormais son obligé, et disposer d'un pouvoir bien plus grand, en tant que régent, que s'il avait obtenu une promotion qui n'aurait pas été sans inquiéter les autres grands du royaume. Par ailleurs, cela lui permettait de contrer les ambitions de son autre beau-frère, Herbert II de Vermandois dans la lutte pour l'hégémonie en Francie occidentale. Le dimanche 19 juin 936, Louis IV fut ainsi couronné et sacré roi par Artaud, l’archevêque de Reims. La cérémonie du sacre eut lieu dans l’église abbatiale de Saint-Vincent de Laon, sa ville natale et fief de sa famille carolingienne.

Un mois plus tard, le 25 juillet 936, Louis IV donna à Hugues les moyens de manifester dans le royaume sa prééminence sur les autres princes, en lui accordant le titre de dux Francorum, duc des Francs. La signification de ce titre fut explicité le 26 décembre de la même année par un document dans lequel Louis IV soulignait que cela faisait de Hugues « en tous nos regna, le second après nous »2, assimilé à un « vice-roi » de position équivalente au maire du Palais sous les derniers Mérovingiens3. Les diplômes de juillet, en affirmant qu'il était abbé laïc de Saint-Germain d'Auxerre et maître d'Autun, deux éléments fondamentaux de la principauté bourguignonne, avaient déjà accentué son pouvoir en contestant la légitimité d'Hugues le Noir à se proclamer prince d'une Bourgogne qu'il pensait avoir hérité de son frère le roi Raoul2.

Cependant la prépondérance d'Hugues le Grand finit par exaspérer le jeune roi qui, cherchant à s'émanciper, prit les armes pour le combattre. Hugues s'allia alors avec Herbert de Vermandois et Guillaume Longue-Épée, duc de Normandie3. En 940, Louis IV fut battu près de Reims puis, en 945, capturé par les Normands et remis à Hugues qui le confia à Thibaud de Blois. Hugues le libéra sous la pression de l'empereur, mais obtint la ville de Laon en échange.

En 946, il régla la succession d'Herbert II de Vermandois entre les enfants de celui-ci, ses neveux, et affaiblit ainsi la puissance de la dynastie. Lors du synode d'Ingelheim en 948, troisième de la série après ceux de Verdun et de Mouzon, visant essentiellement à régler la question du siège archiépiscopal rémois, Louis IV parvint à faire excommunier Hugues le Grand4.[réf. souhaitée]

Disposant déjà la suzeraineté sur la Bourgogne que Louis IV lui avait accordée en 9435, il obtint la confirmation de son titre de « duc des Francs »3 ainsi que l'Aquitaine (dont il assura la tutelle de 954 à sa mort en 956) en échange de son accord, après la mort de Louis IV en 954, à la montée de Lothaire sur le trône de Francie occidentale.

De Raingarde de Dijon sa concubine, fille de Raoul comte de Dijon6, il eut Herbert ou Héribert (†996) qui fut évêque d'Auxerre. Il se maria à une fille de Roger du Maine vers 914, puis vers 926 à Eadhilda de Wessex (ou Édith), fille d'Édouard l'Ancien, et enfin à Hedwige de Saxe (922-965, fille d'Henri Ier l'Oiseleur) vers 937, dont il eut :

  • Béatrice, mariée à Frédéric Ier, comte de Bar et duc de Haute-Lotharingie
  • Hugues Capet, roi des Francs en 987, et postérité ;
  • Emma, mariée à Richard Ier, duc de Normandie, et postérité ;
  • Otton, duc de Bourgogne ;
  • Eudes-Henri, duc de Bourgogne. Il laisserait une postérité.

Hugues le Grand meurt le « XVI des calendes de juillet 956 », c'est-à-dire le 16 juin 956, au château de Dourdan7. Sa sépulture se trouve dans la Basilique Saint-Denis, nécropole des rois de France.


Notes et références

  1. ↑ (en) Généalogie de Hugues le Grand [archive]
  2. a, b et c Olivier Guillot, Albert Rigaudière, Yves Sassier, Pouvoirs et institutions dans la France médiévale, tome I : Des origines à l'époque féodale, Armand Colin, 2003, p. 170
  3. a, b et c Christian Bonnet, Christine Descatoire, Les Carolingiens, 741-987, Armand Colin, 2001, p. 214
  4. ↑ L. Theis, L'héritage des Charles, Paris, Seuil, 1990. p. 176.
  5. ↑ Page 628 dans Histoire générale du Moyen Âge d'Ovide Chrysanthe Desmichels (1831) [archive]
  6. ↑ Raingarde de Dijon [archive] sur racineshistoire.net.
  7. ↑ Joseph Guyot, Chronique d'une ancienne ville royale, Dourdan capitale du Hurepoix, Paris, Auguste Aubry, 1869, p. 13

Bibliographie

  • Karl Ferdinand Werner, Les Origines avant l'an mil, Histoire de France sous la direction de Jean Favier, vol. 1, Paris, 1984.
  • Karl Ferdinand Werner, « Les premiers Robertiens et les premiers Anjou (IXe-début Xe siècle) », in Olivier Guillot et Robert Favreau (éd.), Pays de Loire et Aquitaine de Robert le Fort aux premiers Capétiens. Actes du colloque scientifique international tenu à Angers en septembre 1987, Poitiers, 1997, « Mémoires de la Société des antiquaires de l'Ouest et des musées de Poitiers », 5e série, IV.
  • Christian Settipani, La Préhistoire des Capétiens (481-987). Première partie : Mérovingiens, Carolingiens et Robertiens, Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France, vol. 1, Patrick van Kerrebrouck (éd.), Villeneuve d'Ascq, 1993. (ISBN 2-9501509-3-4)
  • Flodoard of Reims. Flodoardi Chronicon (Reims : Regnier, 1855) Records marriages in 926 & 938. Also records his death in 956


In: Wikipédia, L'encyclopédie libre (http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugues_le_Grand_(Robertien) : accessed 04 Mar 2013)



More Genealogy Tools



Sponsored Search




Search
Searching for someone else?
First: Last:

DNA
No known carriers of Hugues's Y-chromosome or his mother's mitochondrial DNA have taken yDNA or mtDNA tests.

Have you taken a DNA test for genealogy? If so, login to add it. If not, see our friends at Ancestry DNA.



Images: 1
Hugh Capet
Hugh Capet

Collaboration

On 1 Mar 2015 at 23:26 GMT Robin Lee wrote:

De France-242 and Robertian-1 appear to represent the same person because: part of a whole line of potential merges

On 28 Jan 2014 at 13:38 GMT Trib (King) Triboulet wrote:

This profile is awesome.

On 20 Feb 2012 at 15:11 GMT Roger Travis Jr. wrote:

This is a final profile, as determined by the European Aristocracy user-group. Any merges will go INTO this profile. See http://www.wikitree.com/wiki/Historically-significant_ancestors for details.



Hugues is 32 degrees from Robin Helstrom, 31 degrees from Katy Jurado and 23 degrees from Victoria of the United Kingdom of Great Britain and Ireland on our single family tree. Login to find your connection.

R  >  Robertian  |  D  >  de Paris  >  Hugues (Robertian) de Paris