upload image

Space:Aubin Lambert dit Champagne, discussions

Privacy Level: Open (White)
Date: [unknown] [unknown]
Location: [unknown]
Surname/tag: Lambert-3324
This page has been accessed 493 times.

Retour au profil d'Aubin Lambert dit Champagne

The following is an ongoing discussion as to Aubin Lambert's date of arrival in New France as well as his disputed membership in Carignan-Salières regiment. All in French. Parties to the discussion are myself Danielle Liard, cousin Claude Lambert, Jocelyne and Bernard Quillivic from the Migrations web site. Date ordered.

Ceci est une discussion à propos d'Aubin Lambert et sa date d'arrivée en Nouvelle-France, ainsi que sa participation en dispute au régiment Carignan-Salières. Les personnes y prenant part sont moi-même Danielle Liard, le cousin Claude Lambert, Jocelyne et Bernard Quillivic du site internet Migrations. En ordre de dates.

24 nov 2018, de Daniele au site migrations:

Re: Aubin Lambert dit Champagne: Ne devrait pas figurer dans le régiment, sa première présence dans la colonie est notée comme 1662 par Fichier origine: http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=242261
Marcel Fournier dans sa liste des soldats du régiment ne l'inclut pas non plus: https://www.cfqlmc.org/pdf/Soldats_CS.pdf

25 Nov 2018 réponse à Danielle de Jocelyne du site Migrations:

Au sujet d'Aubin Lambert dit Champagne, Bernard a déjà reçu des lettres à ce sujet. Il m'envoie la réponse qu'il apporte à ce monsieur

Ce monsieur Kearns est d'accord avec Bernard et il a contacté la "Société des Filles du Roy et Soldat du Carignan inc ," côté étatsunien.

Voici la réponse de ce monsieur sous la suite de ma lettre. Comme cela vous avez deux point de vue (avec ce message)
Bonjour Monsieur Bernard Quillivic,
Thank you so much for your reply. You have solved a mystery for me and the solution makes perfect sense. If you don’t mind, I’d like to share our correspondence with La Société des Filles du roi et soldats du Carignan, Inc., see link below, to ask if they will reconsider our application to become recognized as a descendant of Aubin Champagne as a Carignan soldier. They might ask for further documentation showing that Aubin was actually integrated into the regiment. Would you be willing to help with follow up requests? Could you send me a citation to any source or sources showing Aubin’s integration into the regiment?
Thanks again for all your help. I am absolutely thrilled to finally understand this situation.
My French language skills are very limited (two years of high school French fifty years ago), but below is this email translated by Google docs to help facilitate our communication. Please forgive any errors in the translation.
David Kearns https://fillesduroi.org/index.php
Bonjour Bernard Quillivic,
Merci beaucoup pour votre réponse. Vous avez résolu un mystère pour moi et la solution me semble parfaitement logique. Si vous le permettez, j'aimerais partager notre correspondance avec la Société des Filles du roi et des soldats du Carignan, Inc., voir le lien ci-dessous, pour demander si elles reconsidéreront notre demande de reconnaissance de descendance de Aubin Champagne en soldat carignan. Ils pourraient demander une documentation supplémentaire montrant qu'Aubin était effectivement intégré au régiment. Seriez-vous prêt à aider avec les demandes de suivi? Pourriez-vous m'envoyer une citation à une ou plusieurs sources montrant l'intégration d'Aubin dans le régiment?
Merci encore pour votre aide. Je suis absolument ravi de comprendre enfin cette situation.
Mes compétences en français sont très limitées (deux années de français au lycée il y a cinquante ans), mais vous trouverez ci-dessous cet e-mail traduit par Google docs afin de faciliter notre communication.
David Kearns

Réponse de Bernard du site Migrations à David Kearns:

Bonjour MonsieurDavid Kearns
Je vous remercie de l' intérêt que vous portez à notre site.
Concernant Aubin Lambert, il est bien arrivé avec la compagnie de Monsieur D'Avaugourt gouverneur de la nouvelle-france en 1662.
Mais lors du départ de D'Avaugourt,en 1665, et Aubin Lambert désirant rester au pays, tout en poursuivant son temps d' armée. Il profitera de la mort de près de 100 soldats par maladie en arrivant à Gaspé, puis Québec, pour se faire intégrer dans le régiment de Carignan-Salière, ou il termina son temps d'armée. D'autres soldats et supléants furent engagés également.
La question reste posée, doit-on le garder comme membre du régiment ou pas. Pour ma part je l'intègre au régiment.
espérant avoir répondu correctement à votre question, Je vous souhaite une bonne journée.
Quillivic Bernard

Inclusion de la part de Claude à moi d'un texte de la Société Généalogique Canadienne Française Vol XXVII No. 1 janvier, février, mars 1977

25 nov 2018 Ma réponse de Danielle à Claude et au site Migrations:

Bonjour Jocelyne,

Mon cousin (lointain) Claude Lambert m'a fait parvenir le document rattaché. Je lui ai fait part de mes recherches aussi, que je vous envoie:

Son arrivée avec le gouverneur en 1662 expliquerait son nom dit de Champagne, s'il était soldat de garnison à l'arrivée. Il a une terre à côté de L'Homme en 1663 lors de la concession audit L'Homme. Le document qui donne une date de 1660 avec une concession devant le notaire Pierre Duquet (perdue) fait erreur en ce que Pierre Duquet remplaça Guillaume Audouart seulement en 1663 http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2431906 voir Volume 2 pages 109 à 248, page 109 donne un peu de bio sur Pierre Duquet. Audouart a des actes jusqu'en 1663. Marie Favery a aussi utilisé le notaire Michel Fillion, pages 94 à 109 du même volume. Il existait d'autres notaires à l'époque aussi qui ont fait peu d'actes où dont les actes et registres sont perdus.

Alors son arrivée en 1662 est logique. Il eut peut-être une concession verbale à l'essai, ce qui était une pratique courante à l'époque, ou bien l'acte est simplement perdu. Mais il n'y a aucune trace de lui trouvée avant cette année.

Pour la logique de son intégration au régiment en 1665, c'est possible. Il n'apparait pas dans les recensement 1666 et 1667. Les soldats en service sont tous omis de ces recensements. J'ai fait une collection des actes notariés le concernant, soit dans l'inventaire des notaires, soit au BANQ, comme suit:

Notaire Pierre Duquet

-Vente d’Aubin Lambert et Jacques Lemeilleur à Nicolas Marion de Lafontaine (27 décembre 1682). Vol II pg 213

Notaire Romain Becquet

-Echange entre Jacques Goullet et Aubin Lambert (1er septembre 1669). Vol III pg 32
-Contrat de mariage d’Aubin Lambert et Isabel Aubert (4 septembre 1670). Vol III pg 49
-Marché entre Aubin Lambert dit Champagne et Jean Talon (11 décembre 1670). Vol III pg 59

Notaire Gilles Rageot

-Obligation d ’Aubin Lambert dit Champagne à Pierre Normand (17 septembre 1668). (N° 320.) Vol III pg 221
-Obligation d'Aubin Lambert dit Champagne à Jean Juchereau de Maure (26 janvier 1670). (N° 389.) Vol III pg 227
-Vente de Romain Becquet à Aubin Lambert dit Champagne (2 mars 1670). (N° 398.) Vol III pg 227
-Vente de Aubin Lambert à François Fleury dit Mitron (11 mars 1670). (N° 403.) Vol III pg 228
-Marché entre Aubin Lambert et Pierre Régnault dit Locat (6 août 1670). (N° 445.) Vol III pg 231
-Obligation d ’Aubin Lambert dit Champagne à Jean Juchereau de Maure (3 août 1671). (N 651.) Vol III pg 247
-Quittance d’Aubin Lambert dit Champagne à François Fleury (11 avril 1672). (Vide n° 403.) Vol III pg 257
-Vente d’Aubin Lambert dit Champagne à Michel L’homme (8 mai 1672). (N° 799.) Vol III pg 259
-Quittance d’Aubin Lambert à François Fleury (8 mai 1672). (Vide n° 403.) Vol III pg 259
-Echange entre Aubin Lambert dit Champagne et Pierre Boucher (19 juin 1672). (N° 882.) Vol III pg 264
-Concession de Claude Bermen de la Martinière à Aubin Lambert (28 mars 1688). (N° 3454.) Vol IV pg 176
-Obligation d’Aubin Lambert à Nicolas Marion Lafontaine (17 avril 1689). (N° 3773.) Vol IV pg 200

Notaire François Genaple

-Bail à loyer de Nicolas Marion de Lafontaine à Aubin Lambert (10 août 1687). Vol VII pg 45
-Marché entre Aubin Lambert et Mgr l ’Intendant (14 janvier 1693). Vol VII pg 89

BANQ

-Arrêt portant distribution des deniers provenant de la vente et adjudication de l'habitation et des meubles et grains d'Antoine Gaboury, antérieurement condamné aux galères pour tentative de viol, à ses créanciers . - 12 août 1669 http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=201811241646262754&p_centre=03Q&p_classe=TP&p_fonds=1&p_numunide=811132
-Arrêt accordant délai de huitaine à Isaac Harnois et Aubert Lambert, pour produire une prétendue déclaration du défunt Grisonnière, faite devant Gilles Rageot, greffier de la Juridiction ordinaire du lieutenant-général civil et criminel, pour l'appel d'une sentence du lieutenant général de Québec fait par René Mezeray . - 20 février 1673 http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=201811241646262754&p_centre=03Q&p_classe=TP&p_fonds=1&p_numunide=811352
-Cassation d'un jugement rendu par le lieutenant-général de Québec entre René Mézeré d'une part et Isaac Harnois et Aubin Lambert comme intervenant . - 27 février 1673 http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=201811241646262754&p_centre=03Q&p_classe=TP&p_fonds=1&p_numunide=811354

Comme tu peux voir, il n'apparait dans les actes notariés qu'en 1668 pour la première fois, ce qui concorderait avec un soldat libéré des troupes et demeurant au pays après le départ du régiment. Personnellement, j'ai encore un doute à ce sujet, mais où il était dans le régiment pendant ces années, ou il était soldat en garnison, autrement qu'il soit absent des 2 recensements est un peu bizarre. Je sais que celui de 1666 est truffé d'erreurs, mais à celui de 1667 on trouve Michel Homme et son épouse Marie Barbe Valade sur l'île d'Orléans.

Alors voilà, Fichier origine dit aussi que sa première parution dans les registres est en 1662, le notant comme migrant alors. À savoir s'il intégra le régiment en 1665 ou non, il n'y a aucune preuve d'une façon ou de l'autre, sauf négatives.

23 Déc 2018 réponse de Claude à Bernard

Cher Bernard,

Pour faire suite au fil de discussion courriel, j’inclus, en pièces jointes, en deux formats, pour information, le document intitulé ‘Aubin Lambert dit Champagne, prétendu soldat’. La version Word a l’avantage de pouvoir naviguer entre citations et notes de bas de document.

Attachements (2 parties, une Word l'autre PDF).


23 Déc 2018 de Danielle à Claude et Bernard

voici ce que j'ai envoyé à Bernard Quillivic:

Bonjour Bernard,

J'espère que la santé va se tranquiliser. Entretemps, quelques commentaires à propos d'Aubin Lambert dit Champagne:

Vous avez ceci dans votre texte: Nous savons cependant que pour un engagé ou tout autre immigrant, il fallait une présence de plusieurs années au pays avant d’être propriétaire d’une terre, sauf pour les soldats qui pouvaient en obtenir dès le service militaire terminé. C'est inexact en partie.

Les engagés doivent finir leur contrat avant d'obtenir une terre normalement, à moins que le patron ne les libère. Les immigrants volontaires, venus ici de leur propre chef sans contrat restreignant, n'ont pas cette limitation, s'ils ont les fonds ils peuvent acheter une propriété, et faute de fonds peuvent se faire concéder une terre. Souvent ces concessions primaires sont verbales, à l'essai pour ainsi dire, et formalisées plus tard par écrit. J'en ai vu plusieurs cas semblables, comme au fort St-Louis (seigneurie de Chambly), le seigneur de Chambly fait toutes ses concessions écrites d'un coup, et on a preuve que les gens sont établis depuis longtemps déjà. Les militaires ausi peuvent en obtenir après libération de leur service.

Aubin Lambert d'après le Préfen était Défricheur, laboureur et scieur de long par métier Voici ce que je trouve dans leur document encore disponible par internet:

Le 6 décembre 1658, il est concerné par un accord passé devant Gilles Le Fort, notaire à Tourouvre. Il est dit fils et héritier d’Odard Lambert. Il ne sait pas signer. L’émigrant est présent pour la dernière fois dans les archives du Perche, quand il est témoin à un acte de vente passé le 7 janvier 1659 à Tourouvre. Aubin Lambert est le parrain de Jacqueline More, baptisée le 9 mars 1659 à Tourouvre. Deux ans plus tard, Aubin Lambert se trouve au Canada. source: http://www.unicaen.fr/mrsh/prefen/notices/7060al.pdf

Notez qu'ils ne le mettent en Nouvelle-France que 2 ans plus tard. Fichier origine note sa première présence dans les registres de la colonie en 1662.

Réal Aubin dans l'article que je vous ai déjà fait parvenir dit:

En 1657, le mouvement d’émigration à partir de Tourouvre atteint son sommet et Aubin Lambert atteint l’âge de sa majorité. • Ce qui permet de fixer l’arrivé en Nouvelle-France d’Aubin Lambert à entre 1657 et 1660, 1657 étant la plus probable de ces deux dates.

Une conclusion erronnée évidente, puisqu'il est prouvé qu'il est en France en 1659. Pour revenir au texte du Préfen, en décembre 1658 il est fils et héritier d'Odard Lambert, et passe un accord devant notaire alors. Possiblement cet acte pourrait être retrouvé et consulté pour en voir la teneur. Prend-il des dispositions pour l'héritage? À voir.

Donc, son arrivée en Nouvelle-France se situe entre mars 1659 et le 14 mai 1663. 1663 est la première mention faite nommément de lui, lorsque son voisin Michel L'Homme reçoit une concession de la part de Marie Favery veuve Legardeur. Michel L'Homme reçoit une terre qui avoisine celle d'un dénommé Champagne, qui est avéré par un document plus tard bien être Aubin Lambert. Au plus tard il serait arrivé en 1662 alors, puisqu'il n'y a pas de traversées en hiver pour venir ici. Mais attention, le fait de cette mention ne veut pas dire qu'il a reçu sa concession longtemps avant. J'ai vu des actes de concessions en file où les voisins sont nommés, et c'est un après l'autre dans les actes qui reçoivent une concession le même jour. Le fait de nommer les voisins situe sur la carte l'endroit où chacun a reçu une terre, sans plus. On ne retrouve aucun acte de concession ni de vente à Aubin dans les registres qui demeurent.

Bon, passons maintenant à son inclusion ou non au régiment Carignan-Salières. Certaines sources qui sont considérés raisonnablement fiables, telle que celle qu'on peut voir au site web mwlandry.ca, préconisent l'hypothèse qu'Aubin Lambert dit Champagne ait arrivée au Canada en 1662 avec les troupes du régiment de Monsieur D'Avaugourt et qu’il aurait par la suite été incorporé dans la compagnie Grandfontaine du régiment de Carigan-Salières. http://mwlandry.ca/genealog/getperson.php?personID=I34029&tree=05

Cette hypothèse est raisonnable. Primo, il n'est jamais trouvé sur les recensements 1666 et 1667. Ces recensement comportent des lacunes importantes, donc ne sont pas un preuve irréfutable, mais les soldats en service, que ce soit en garnison à Québec ou avec le régiment, ne sont jamais recensés, n'étant pas considérés comme des habitants. La pratique se poursuit en 1681, la garnison de Québec n'est pas recensée comme telle, sauf ceux qui sont mariés et ont établi un foyer. https://fr.wikisource.org/wiki/Histoire_des_Canadiens-fran%C3%A7ais,_Tome_V/Chapitre_4

Ce manque de présence dans les recensements 1666 et 1667 pose une autre question. Il a une terre à côté de Michel L'Homme en 1663. L'a-t'il développée? En 1681 il est rendu dans la seigneurie de Maure, ayant échangé sa première concession et déménagé là vers 1667. Michel L'Homme est déménagé à l'île d'Orléans en 1667, ayant vendu sa terre de la côte de Beaupré à Louis Desmoulins. On trouve Louis Desmoulins sur cette côte en 1667.

Aubin avait échangé sa terre de la côte de Beaupré avec son cousin Jacques Goulet vers 1667, officialisé par écrit devant notaire en 1669. On trouve Jacques Goullet au recensement 1666 sur la côte de Beaupré. On trouve Jacques Goulet et sa famille sur la côte de Beaupré en 1667, avec 15 arpents en valeur. Mais Aubin ne se trouve pas dans la seigneurie de Maure dans ce recensement, sous quelque nom que ce soit. Sauf peut-être Une habitation au sieur Lambert, 8 arpents en valeur. sur la côte Notre-Dame-des-Anges. Son mariage en 1670 identifie sa demeure comme la côte St-Ange. À noter qu'Eustache Lambert est présent dans la colonie depuis longtemps, et que cette habitation pourrait lui appartenir. Eustache a plus d'une propriété. Impossible à dire à partir du recensement seulement.

Son absence répétitive des recensement 1666-1667, manque de présence dans les registres religieux (totale) me laisse croire qu'il était effectivement soldat ou faisant partie de leurs équipes de soutien. Par équipes de soutien je veux dire des personnes affectées aux travaux non-militaires, comme les menuisiers etc nécessaires pour bâtir les divers forts créés par le régiment durant sa présence. Il est dit scieur de long, ce qui aurait été une profession nécessaire dans cette entreprise. J'ai connaissance d'un homme (dont j'oublie le nom pour l'instant) qui avait fait une donation en cas de mort, étant appelé au service du roy. C'est presque textuel, il était dans la colonie déjà avant l'arrivée du régiment. Cet acte de donation est dans la période juste après l'arrivée des troupes. Aubin pourrait avoir été dans le même cas sans être pour autant soldat.

Il n'y a pas de preuve vérifiable, ses passages dans les actes notariés commencent en 1668. Sa première présence dans les registres religieux est son mariage en 1670.

Donc, si vous le mettez dans le régiment, il devrait être qualifié de surnuméraire, ouvrier spécialisé.


Et voilà, il n'y a pas de preuve, il y a eu des personnes enrôlées dans le régiment après son arrivée pour remplacer les soldats morts en mer ou de maladie à l'arrivée. Mais il n'y a pas de preuve qu'il en faisait partie, sauf négative: absence des registres. Et son nom dit Champagne est un autre indice qui ferait penser qu'il a fait partie d'une unité militaire à un moment donné. Il ne vient pas de Champagne du tout, alors d'où vient ce nom? Gros buveur de champagne? Ne sais pas à quand remonte ce nom pour ce vin.

24 Déc 2018 de Claude à Danielle

Très bien.

Concernant ‘Une habitation au sieur Lambert, 8 arpents en valeur. sur la côte Notre-Dame-des-Anges’, il ne peut y avoir aucun doute qu’il s’agit de la terre échangée entre Jacques Goulet et Aubin Lambert. Ce qui fixe la date de déménagement de Château-Richer à St-Augustin^ à avant le recensement de 1667.

Par exemple Réal Aubin cite le baptême de Catherine Lambert dans les termes suivant :

« Le vingt troisième de décembre de l’année mil six cens quatre vingt deux a este baptizée par le Père Exupère Déthune Récollet à la coste des Anges en la maison de M. Villeneufve Catherine Élisabeth Lambert fille de Aubin et d’Élisabeth sa femme . . . »

Il ne peut donc pas y avoir de question que ‘cette habitation pourrait . . . appartenir’ à Eustache Lambert.

Claude

^ St-Augustin était aussi désigner par les termes ‘côte de Maur’, ‘seigneurie de Maur(e)’, ‘Cap Rouge’, ‘Pointe à Goulet’, ‘côte Sainte Anges’, ‘coste des Anges’, et autres désignations -- tous référant au coin est de la seigneurie de Maur où les 3 terres côte-à-côte d’Aubin Lambert étaient situées. La terre où le 8 premiers enfants d’Aubin Lambert et Élisabeth Aubert furent nés est la terre du milieu mesurant 4 arpents 8 perches de front par 30 arpents de profondeur.

24 Déc 2018 réponse de Danielle à Claude

Salut Claude,

merci pour les précisions sur les noms variés de la seigneurie de Maure, parfois dur à suivre ces changements. Note que le recensement de 1667 qui cite cette terre ne le dit pas en résidence, sinon il aurait été nommé avec âge etc. Donc il n'y est pas.

24 Déc 2018 réponse de Claude à Danielle

Danielle,

D’accord. Mais Aubin est resident au Canada. Il on sais que la terre, sans doute la terre 49, est de 8 arpents en valeur.

24 Déc 2018 de Danielle à Claude

ah pour ça oui, il est ici. On ne sait simplement pas où et ce qu'il fait.

24 Déc 2018 de Claude à Danielle

À noté que concernant 'Eustache Lambert est présent dans la colonie depuis longtemps . . .’, les habitants de la seigneurie de Maure s’installent à partir de 1658 (selon La Mémoire du Québec) ou 1663 (selon Michaud & Ursi).

La terre de St-Augustin d’Aubin Lambert mesurant 4 x 20 arpents était à l’origine une concession obtenu par Denis Guyon de Jean Juchereau le 22 juillet 1665.

La 2ième terre de St-Augustin mesurant 4,8 x 30 arpents qu’Aubin Lambert vend en 1708 était à l’origine une concession obtenu par Romain Becquet de Jean Juchereau le 31 mai 1668.

J’ai des questions qui demeurent concernant l’habitation de sieur Lambert mentionné dans le recensement de 1667. Par exemple, on écrit : Une habitation au sieur Denis jeune ; Pierre Denis 30, . . . C’est-à-dit pas de prénom, pas d’âge pour sieur Denis . . .

24 Déc 2018 de Danielle à Claude

Ton sieur Denys/Denis est possiblement le père de celui-ci: Denys-79 qui avec son épouse Catherine Leneuf (de la Poterie), sont les personnes avec leurs enfants qui y habitent.

La famille Denys est très importante, surtout en Acadie, mais plusieurs se retrouvent de ce côté-ci ensuite. Quand ils disent une habitation au sieur xyz, il n'est pas en résidence mais propriétaire. Par exemple: Une habitation aux pères Jésuites ; Jean Roussin, 60 ; Marie Delestang, 50 ; Olivier Cirot, 29 ; 11 bestiaux, 35 arp. en valeur. qui appartient aux jésuites mais où ils ont présumément leur fermier Jean Roussin etc en résidence pour s'en occuper.

24 Déc 2018 de Claude à Danielle

Right on.

In the case of ‘Une habitation au sieur Lambert’, I would say the sieur Lambert owns the terre but does not live on the terre.

26 Déc 2018 de Claude à Danielle

Voir copie d’écran de carte ci-dessous tiré de La biographie dEustache Lambert de l’Association des Lambert d’Amérique, qui indique qu’Eustache Lambert avait deux terres à Notre-Dame-des-Anges. Ces terres étaient situées à l’est du domaine de Jean Bourdon et au nord du domaine des Jésuites. À noter que le recensement de 1667 fait aussi l’énumération pour les habitants de Cap-Rouge et côte de Saint-Ignace, qui comprend la seigneurie de Maure.

Voir aussi ci-dessous tableau faisant liaison entre :

Une partie de la liste de terres de Château-Richer de Gariépy, entre les terres 44 et 52
Les noms énumérés pour les propriétaires de ces terres pour les recensements de 1666 et 1667.

Ce tableau fait preuve de forte correspondance entre, d’une part, les donnés du recensement de 1667 et, d’autre part, les terres 44 à 52, en général, et la terre 49 d’Aubin Lambert, en particulier. Le tableau support aussi l’argument qu’Aubin Lambert était propriétaire d’une terre en qualité d’engagé dès sont arrivé à Québec.

Il est aussi évident que, même si Aubin Lambert possède la terre 49 à Château-Richer avant les recensements de 1666 et 1667, il ne figure pas dans ces deux recensements.

(Note les tableaux envoyés par Claude ne se copient pas malheureusement)

26 Déc 2018 de Claude à Danielle

En guise de dernier mot sur le sujet, voir copie d’écran ci-dessous tirée de la région de Québec du livre La population du Canada en 1666 : recensement reconstitué par Marcel Trudel.


26 Déc 2018 de Danielle à Claude

Bon, le recensement reconstitué, quoique je respecte énormément le travail de Marcel Trudel, pour Aubin Lambert il n'y a pas de preuve qu'il était là. La plupart des noms que je vois dans sa liste reconstituée on peut trouver soit des contrats notariés ou des actes religieux dans la période qui les nomment, donc ils sont présents, le recensement les a omis pour une raison quelconque. Ce n'est pas le cas d'Aubin Lambert, il n'y a aucun acte qui le nomme présent dans la période en question. Il aurait tout aussi bien pu aller en France pour un voyage et revenir ensuite, les listes de passagers sont inexistantes ou à peu près. De France vers la colonie il en existe certaines, dans les registres de l'Amirauté, mais incomplètes.

Chose intéressante que je note, sur ce document https://www.wikitree.com/photo.php/1/18/Aubin_Lambert_Family_Notarized_Instruments-2.pdf qui dit et de l'autre côté à Aubin Lambert dit Champagne ou ses représentants. Hein? Ses représentants? Il n'est pas là? C'est d'ordinaire la raison pourquoi on cite des représentants. Encore une fois, une question se pose à savoir où il peut bien être.

27 Déc 2018 de Claude à Danielle

Mon interprétation de ‘ses représentants’ provient du fait qu’il y a confusion a savoir qui est responsable des terres échangés par Jacques Goulet et Aubin Lambert avany être officE en 1689.. La formulation permet un procuration , , ,

27 Déc 2018 de Danielle à Claude

morte de rire, sauf qu'il n'y a pas de procuration trouvable. On tourne en rond alors. Si la citation est textuelle, alors il n'est pas présent sur sa terre. Ça revient toujours à cette question, où se trouve Aubin pendant toutes ces années? Pourquoi l'échange entre lui et son cousin, fait vers 1667, ne se trouve-t'il pas confirmé devant notaire avant 1669? Aubin se promène? Avec le régiment ou en France ou ailleurs, il brille par son absence.

27 Déc 2018 de Claude à Danielle

Selon transcription de l’acte notarié du 1669 , 1er septembre de Les Lambert-Champagne-Aubin : 800 actes notariés

· « Échange de terres entre Jacques Goulet et Aubin Lambert. Jacques Goulet cède à Aubin Lambert une habitation (terre) sise en la côte de Cap-Rouge, bornée d'un côté à François Fleury Mitron, de l'autre à Romain Becquet, notaire et huissier, donnant sur le fleuve Saint-Laurent et, à l'autre bout, sur les terre s non concédées. Cette terre avait été concédée à Jacques Goulet par Jean Juchereau de Maur. En échange, Aubin Lambert cède à Goulet une habitation (terre), sise en la côte de Beaupré, mesurant 2 arpents sur une lieue et demie (126 arpents), bornée d'un côté par le domaine de la seigneurie de Beaupré, de l'autre côté, par la terre de Michel L'Homme, donnant sur le fleuve Saint-Laurent et, à l'autre bout, sur les terres non concédées. Aubin Lambert tenait cette terre d'une concession par Charles Legardeur de Villiers, devant le notaire Pierre Duquet. Témoins : Jean-Baptiste Gosset; Gilles Dutartre (signé) : gilles dutartre Gosset . »

Tandis que Réal et son cousin Georges ont publié 800 actes notariés au sujet d’Aubin Lambert et ses descendants, il y a aucun document supportant l’hypothèse de soldat:

· « . . . on comprend pourquoi aucun document contemporain d’Aubin Lambert ne fait mention de son appartenance à ce régiment. »

27 Déc 2018 de Danielle à Claude

ah bon, et bien en voilà plus de confusion dans l'histoire de sa concession. Charles Legardeur de Villiers est ici: Legardeur-20 fils de Marie Favery qui en tant que veuve de Pierre Legardeur fait la concession à Michel L'Homme. Pierre Duquet est ici: Duquet-37 http://biographi.ca/fr/bio/duquet_de_la_chesnaye_pierre_1F.html
Echange entre Jacques Goullet et Aubin Lambert (1er septembre 1669). Vol III pg 32 Notaire Romain Becquet
Concession de Marie Favery, veuve Pre Le Gardeur de Repentigny, à Michel Lhomme (14 mai 1663). Vol I pg 113 notaire Guillaume Audouart (inventaire des notaires) http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2431906

Donc la concession d'Aubin daterait d'après octobre 1663, date à laquelle Pierre Duquet devient officiellement notaire en remplacement de Guillaume Audouart. À moins que le notaire Becquet ne se soit fourvoyé totalement dans ce qu'il écrit, ce qui n'était pas son habitude d'après d'autres actes du même notaire. Et je ne trouve pas de concession de Charles Legardeur qui puisse être celle à Aubin. En plus qu'Aubin est cité voisin dans la concession à Michel L'Homme en mai 1663.

Imbroglio total dans cette histoire

28 Déc 2018 de Claude à Danielle

Merci pour ces dernières commentaires qui m’ont permis d’apporter des corrections plus définitives à mon Workbook Excel Terres-ALI tel qu’inclus en copie pièce jointe.

Le défrichement de la concession d’Aubin Lambert est donc mieux documenté qu’on pourrait penser :

· 31 août 1661 - Arrivé à Québec de Pierre Dubois D’Avaugourt, gouverneur de la Nouvelle-France, qui retourne en France le 23 juillet 1663.
· 15 mai 1662, à Paris - Contrat de concession passé par la Compagnie de Beaupré en faveur de Jean-Baptiste & Charles Legardeur.
· 14 mai 1663, terre 48 - Concession d'une terre par Marie Favery, veuve de Pierre Legardeur de Repentigny, à Michel L'Homme; côtés, Romain Trépagny & ‘Ung nommé Champagne’.
· Entre l’été 1662 à le 14 mai 1663 - Les frères Legardeur arrivent de retour à Québec et Charles Legardeur vend la terre 49 à Aubin Lambert, voir copie d’écran 1.
· 2 août 1665 - Lors d’un jugement en cour à Québec, Aubin Lambert est présent en qualité de créancier d’Antoine Gaboury.
· 18 août 1665 - Le navire L’Aigle d’Or accoste à Québec mais Aubin Lambert ne peut donc pas être à bord quand le navire est encore en route.
· 6 aoùt 1666, terre 50 (nouveau) - Concession d'une terre par Mgr de Laval à Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny et à Charles Legardeur de Villiers; côtés, Charles Bellanger & ‘dit Champaigne’.
· Printemps 1666 - Aubin Lambert est jugé parmi la population de la région de Québec du Canada.
· 21 mars 1667, terre 48 - Vente d'une terre par Michel L'Homme & Marie Valade, à Louis Desmoulins; côtés, Romain Trépagny & Aubin Lambert dit Champagne.
· 29 avril 1668, terre 49 (nouveau) - Jacques Goulet vend la terre 49 à Charles Lefrançois, ce dernier devenant détenteur des terres 49 & 50; côtés, Charles Lefrançois et Louis Desmoulins, voir copie d’écran 2.
· Entre 21 mars 1667 et 29 avril 1668, terre 49 - Échange effectif de terres entre Aubin Lambert et Jacques Goulet.
- 1e septembre 1669, terre 49 - Échange officié de terres entre Jacques Goulet et Aubin Lambert.

Claude

copie d’écran 1, 1

(Tirée de la p. 173 de La biographie d’Aubin Lambert) https://familleslambert.com/data/documents/Origines-Aubin-Lambert-Extrait_pages167a199_LesLambertEnNouvelle-France_tome_I.pdf

Copie d’écran 2

(Tirée des pp. 7 et 8 de Document 256-bio - Quelques éléments du dossier établie au sujet de Aubin Lambert dit Champagne) https://www.wikitree.com/photo/pdf/Lambert-772

28 Déc 2018 de Danielle à Claude

Quelques petites choses qui ont besoin de correction ou mention:

1) Le recensement reconstitué de Marcel Fournier qui dit qu'Aubin est présent en 1666 devrait être précisé que ceci est une reconstitution, aucun acte trouvé ne le vérifie. Possiblement écrire à Marcel Trudel pour lui demander sur quelle base il le met là.

2) Pierre Duquet ne peut avoir fait un acte de concession avant octobre 1663. Section pertinente de biographi.ca: Peu après sa sortie du collège, Duquet achetait, à l’âge de 20 ans, le greffe du notaire Guillaume Audouart, à qui il succéda à titre de notaire royal. Sa commission, datée du 31 octobre 1663, en faisait le premier notaire de naissance canadienne. À cette date, Duquet était rentré depuis peu d’une expédition, dirigée par Guillaume Couture*, qui l’avait conduit, durant l’été, un peu au delà du lac Nemiskau, à une centaine de milles de la rivière Rupert. C’était la seconde tentative des Français pour atteindre, par les terres, la baie d’Hudson.

La possibilité existe que la concession avait été faite de Charles Legardeur à Aubin devant Guillaume Audouart et que Pierre Duquet n'a fait qu'hériter des documents, ce qui était la pratique quand un notaire succédait à un autre comme ce fut leur cas. J'ai preuve patente que beaucoup de documents ne sont plus dans les inventaires des notaires, par exemple pour Marie Favery (voir sa bio que je viens de faire sur WikiTree), il est fait mention à Paris de 2 procurations passées une devant Martial Piraube et l'autre devant Guillaume Tronquet. Ni l'une ni l'autre de ces procurations ne se trouve à leurs inventaires. Présumément il n'y eut qu'une seule copie qui fut emmenée à Paris et présentée là, donc plus de documents à Québec.

3) L'arrivée de l'Aigle d'Or est un peu hors contexte. Personne ne dit vraiment qu'il est arrivé avec les troupes. Ce qui est une possibilité et qui l'a fait inclure dans la liste du régiment serait qu'il aurait joint le régiment après son arrivée comme remplaçant de soldats morts dans la traversée. Encore là, aucune preuve. C'est toujours à l'état de spéculation.

3 jan 2019 de Claude à Danielle

Concernant les items ci-dessous :

1. Mon cousin lointain Marcel Trudel est malheureusement mort en 2011.
2. Je prends bonne note de ces commentaires.
3. Il y a plusieurs sites familials sur l’internet qui relient l’Aigle d’Or avec l’arrivé d’Aubin Lambert comme soldat rattaché à la compagnie Grandfontaine. Aubin 1977 réfute cette version d’hypothèse d’Aubin Lambert comme soldat du régiment Carignan.

Aussi, il est à noter que l’expression ‘ses représentants’ figure dans deux actes notariés, officiés par deux notaires différents, en rapport à non seulement Aubin Lambert mais aussi à Jacques Goulet, ces deux usages de l’expression étant particulièrement pertinent :

  • 1667, 21 mars, vente d'une terre par Michel L'Homme & Marie Valade, à Louis Desmoulins - « . . . tenant d'un côté à Romain Trépagny et de l'autre côté à Aubin Lambert dit Champagne ou à ses représentants. . . . »
  • 1670, 2 mars, vente d'une terre par Romain Becquet & Romaine Boudet, à Aubin Lambert-Champagne - «. . . dans la seigneurie du Cap-Rouge; joignant, d'un côté, Jacques Goulet ou ses représentants (Aubin Lambert depuis le 1er septembre 1669), . . . »

. Il est donc à mon sens clair que l’expression ‘ses représentants’ provient dans les deux cas d’un désir de contrer tout doute de confusion en rapport à la responsabilité des terres échangés concernés.

Claude

3 jan 2019 de Danielle à Claude

Bonjour Claude,

Bonne année à toi. 😀

Désolée d'apprendre que Marcel Trudel est décédé, il a fait beaucoup de recherches historiques, j'ai quelques-uns de ses livres. Semble y avoir beaucoup de Marcel qui oeuvrent dans le domaine, d'où ma confusion avec Marcel Fournier. Qui lui s'est penché sur les compagnies franches de la marine, un livre publié en 2017 que j'ai est une mine d'or à ce sujet (les officiers surtout).

Je vois ce que tu dis à propos des représentants, c'est inhabituel comme expression dans les actes que j'ai vus, mais ce serait en effet une façon de pallier à toute confusion future.

Danielle

5 jan 2019 de Claude à Danielle

Danielle,

Bonne année à toi aussi.

J’ai enfin mis la main sur le livre de Raymond Gariépy intitulé Les terres de Château-Richer, 1640-1990 qui non seulement renforce l’assomption qu’Aubin Lambert serait arrivé en qualité d’engagé mais qui fournit aussi des précisions en rapport à la fenêtre de temps pour l’échange effectif de terres entre Aubin Lambert et Jacques Goulet.

J’inclus des extraits d’intérêt concernant l’Introduction, la terre 48 & la terre 49 du livre groupé en les deux liens qui suivent :

Gariépy’93-Intropp1et2&Terre48deMichelL'HommepuisdeLouisdesMoulinspp66-67
Gariépy’93-Terre49d'AubinLambertditChampagne&deCharlesLefrançoispp72-73.

Selon ce dernier lien/extrait pour la terre 49, Gariépy situe l’échange de terres Lambert-Goulet à entre :

• le 6 août 1666, concession d'une terre par Mgr de Laval à Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny et à Charles Legardeur de Villiers, et, au plus tard,
• le 14 novembre 1667, « date à laquelle Charles Lefrançois acquit trois arpents et demi joignant d’un costé (S.O.) Jacques Goullet , d’aultre costé Charles Belanger ».

Gariépy intime que l’échange de terres Lambert-Goulet aurait même peu être avant le 21 mars 1667 s’appuyant sur son interprétation de l’expression ‘où à ses représentants’ à l’effet que « ces derniers mots signifiant sans doute qu’Aubin Lambert était déjà parti pour Cap-Rouge (seigneurie de Maure) »!

Claude

6 jan 2019 de Danielle à Claude

Bonjour Claude,

Belle trouvaille. Mais je ne vois pas comment tu conclus que ces textes confirment l'assomption qu'Aubin est arrivé comme engagé. Gariépy n'en dit rien du tout. Il nous situe bien l'échange entre Aubin et son cousin de leurs terres. Et nous apprend pourquoi on ne trouve pas d'acte de concession, ils sont sous seign privé, du moins pour la terre dans la seigneurie des Maures.

Une chose que je note sur le document #49, paragraphe 3 la dernière ligne: seront mis es mains dudict Sieur acquéreur pour les suivre de poinct en poinct .

Aubin a gardé l'acte évidemment, qui est parti en fumée. 😢 La mention de sa concession en 1668 devant la prévôté de Québec du sieur de Maure dit bien qu'il ne l'a que depuis un an.

Mais par le même fait, ceci nous prouve qu'Aubin est bel et bien à la seigneurie de Maure en 1667.

Ce qui serait bon d'avoir, et je ne sais pas si ça existe, ce serait un état des terres impliquées entre 1660 et 1667. Obligatoirement les concessions demandaient qu'une terre soit mise en valeur, et pour les terres non-défrichées il y avait souvent un quota d'arpents à déserter (couper les arbres et désoucher etc) par année. Si d'une année à l'autre il y avait preuve qu'il y avait eu de la surface désertée en sus de l'année précédente, celà montrerait qu'il y était et travaillait sur sa terre. Si le contraire et aucune amélioration, alors que faisait-il ou bien où était-il?

Danielle

6 jan 2019 de Claude à Danielle

Danielle,

Il est bien connu qu’aucun document existe appuyant l’hyphotèse engagé – c’est une assomption, ni plus, ni moins. Il n’existe pas de contrat d’engagement. Tout ce qu’on sait pour sur, c’est qu’avant le 14 mai 1663 Aubin Lambert était censitaire de la terre 49 à Château-Richer et qu’il à été censitaire de cette terre jusqu’au 14 november 1667 au plus tard et possiblement, dépendant de l’interprétation des mots ‘ses représentants’, jusqu’au 21 mars 1667. En pratique, Aubin Lambert a acheté la terre 49 en 1662 au plus tard [sic]. En pratique aussi, il a probablement déménagé de sa terre 49 à Château-Richer pour une terre à Cap-Rouge soit a l’automne de 1667 ou, selon l’interprétation de ‘ses représentants’, à l’automne de 1666.

L’enjeu a résoudre est d’établir les différentes probabilités entre engagé, habitant, soldat et volontaire. L’enjeu n’est pas de prouver qu’Aubin Lambert n’est pas un soldat. Il existe aucun document liant Aubin Lambert à une appartenance au régiment Carignan. Dans l’absence de telle mention d’appartenance il ne semble pas utile de poursuivre l’hypothèse qu’Aubin Lambert serait arrivé au Canada en qualité de soldat. Les sources fiables concernant Aubin Lambert appuient Aubin Lambert en qualité de manœuvre, laboureur, défricheur, bûcheron, scieur de long et habitant mais jamais en qualité de soldat.

D’autres indices qu’Aubin Lambert avait été engagé puis habitant :

• Le 2 août 1665 Aubin Lambert a assez de revenus pour être créancier d’Antoine Gaboury.
• La première mention du mot ‘habitant’ dans un acte notariés semble être le 17 septembre [1668] dans lequel acte on parle de ‘Aubin Lambert dit Champagne, habitant, de la de la côte et Seigneurie du Cap Rouge’.
• Dans l’acte notarié du 2 mars 1670 Aubin Lambert dit Champagne est un ‘habitant à la Pointe-à-Goulet’.
• Selon l’Histoire de Lauzon, le 3 avril 1680 Aubin Lambert avait demandé au Conseil supérieur à jouir de la qualité d’habitant.

Je reçois aujourd’hui affirmation écrite de Dave Toupin, président de la Société des Filles du roi et de soldat du Carignan, qu’Aubin Lambert ‘is not listed as a Carignan soldier on our association's website, either as a soldier or as a suspected soldier of the regiment’. La SFRSC a longtemps été associé avec Peter Gagné qui réfute dans sa thèse au suject du régiment Carignan l’assignation du nom au long Lambert dit Champagne pour le surnom Champagne de la compagnie Grandfontaine.

. . .

Claude

8 jan 2019 de Claude à Danielle

Danielle,

SFRSC’s Dave Toupin says :

• I (we) completely agree with your conclusion about your ancestor.

Claude

9 jan 2019 de Claude à Danielle

Danielle,

Re Vermont French-Canadian Genealogical Society
-----------------------------------------------------------------------
See copy of first e-mail below advising that VT-FCGS has removed offending mention of Aubin Lambert dit Champagne [as soldier] in it’s website page, this correction having been verified by no less than Peter Gagné.


Re Fichier Origine
------------------------
See copy of second e-mail below which confirms that FichierOrigine’s date of first mention field entry has been changed from 1662 to 1663 as recently requested by my [me].

Claude

9 jan 2019 de Sabine Champagne^ à Claude, transféré à Danielle, qui lie en partie

J'ai bien aimé le résumé de toutes les informations que tu as recueillies sur Aubin Lambert.
. . .
Toutes les informations concordent pour un contrat d'engagement.

Sabine

^ Sabine Champagne est maître généalogiste agréé, et présentement Présidente de l’Association des familles Champagne et membre de l’Association des Lambert d’Amérique.

Fin des courriels

***

Critique en deux parties rédigés par Claude Lambert, décembre 2018 :

  1. Aubin Lambert dit Champagne - prétendu soldat, ses terres
  2. Tableaux des 5 terres d'Aubin Lambert

Note: Le site Migrations ont retiré Aubin Lambert de leur liste de soldats du régiment. Migrations: Index des soldats du régiment

Retour au profil d'Aubin Lambert dit Champagne





Collaboration
  • Login to edit this profile and add images.
  • Private Messages: Send a private message to the Profile Manager. (Best when privacy is an issue.)
  • Public Comments: Login to post. (Best for messages specifically directed to those editing this profile. Limit 20 per day.)


Comments

Leave a message for others who see this profile.
There are no comments yet.
Login to post a comment.